AliceM : Authentification en ligne certifiée sur Mobile

Dans la volonté de créer une identité numérique régalienne unique.
" La place médiocre de la France dans le dernier classement de la Commission Européenne sur l'indice relatif à l'économie et à la société numériques souligne l'insuffisance des efforts menés au niveau national pour la modernisation du pays.
L'un des principaux chantiers est celui d'une identité numérique régalienne unique, mais le dernier projet en date, AliceM, est déjà controversé. "

> AliceM : les déboires des services publics français dans leur quête d'identité numérique


# La Quadrature du Net attaque l’application ALICEM

" Pourquoi l’attaquer ? Car l’application ALICEM oblige, au moment de l’activation du compte, de recourir à ce dispositif de reconnaissance faciale, sans laisser aucun autre choix à l’utilisatrice ou l’utilisateur.
Or, au sens du règlement général sur la protection des données (RGPD), pour qu’un consentement soit valide, il doit être libre, c’est-à-dire qu’il ne peut pas être contraint : « le consentement ne devrait pas être considéré comme ayant été donné librement si la personne concernée ne dispose pas d’une véritable liberté de choix »

> La Quadrature du Net

Il est nécessaire de rapeller que l’article 9.1 du RGPD proscrit les traitements biométriques, sauf accord de la personne physique lorsque le traitement, comme ici, repose sur le consentement.


# Avis de la CNIL


" Elle avait émis surtout plusieurs critiques, notamment en raison de l’absence d’alternative. Or, seule la présence d’une solution « B » aurait pu en pratique garantir le consentement libre, spécifique, éclairé et univoque des personnes concernées. "

> Avis de la CNIL

- - -

Reconnaissance faciale : comment ça marche, et pourquoi elle inquiète (vidéo 6.30 mn)