Le smartphone, ce mouchard qui nous espionne

Une nouvelle étude de la Cnil pointe que 2/3 des applications collectent des informations personnelles auxquelles elles ne devraient pas avoir accès.
Que deviennent ces données privées collectées sans le consentement de l'utilisateur ?
Ces informations permettent de mettre en lumière les habitudes et modes de vie, estiment deux études combinées de l'Institut de recherche IRISA et de l'université catholique de Louvain, citées par la Cnil.

> Suite de l'article sur Nouvelops